Églises

Filtrer les attraits touristiques :
eglise_notre-dame-du-bon-conseil

Église Notre-Dame-du-Bon-Conseil

450 467-5757

En pleine nature, au coin du chemin des Patriotes et de la rue Gervais, grandit et évolue l’église Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Ce lieu qui apparaît si simple et chaleureux vous étonnera.

Cet endroit de paix comprend un grand stationnement, le Jardin de l’Étoile du matin, au-delà de trois cents arbres, une fontaine, une grotte, une croix lumineuse et une chapelle d’adoration.

À l’intérieur de l’église, vous pourrez admirer le Chemin de Croix, la XVe Station et la toile Notre-Dame-du-Bon-Conseil, en plus d’oeuvres peintes par l’artiste Jean Viens (1929-2012).

Visites sur rendez-vous, du lundi au vendredi, de 14h à 16h.

Eglise_saint_jean_baptiste_interieur

Église Saint-Jean-Baptiste de Rouville

450 467-3825

Localisée dans la Vallée du Richelieu, sur la route 227, entre les monts Saint-Hilaire et Rougemont, l’église jouit d’une vue magnifique.

La construction de l’église s’est étalée sur trois ans, de 1807 à 1810. En 1807, l’église possède trois cloches bénites par monsieur L.Z Moreau, évêque de Saint-Hyacinthe. Le 10 février 1887, elles portent les noms de Jean-Baptiste (1723 livres), Léon-Louis Zéphirin (1215 livres) et Marie-Anne (840 livres). Ces trois cloches ont été coulées par monsieur Chanteloup de Montréal et données en reconnaissance du Jubilé de 1886.

L’histoire de l’église de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville se lit sur ses murs. Elle peut être considérée comme bâtiment témoin d’une phase de transition grâce à une décoration intérieure porteuse de deux traditions. Déjà bien établie, la sculpture rayonne sur ses murs où la peinture murale, introduite au Québec en 1829, vient s’y juxtaposer. Elle s’imposera pendant près de 125 ans dans le décor des églises.

Saint-Jean-Baptiste constitue, encore aujourd’hui, un bel exemple de peinture décorative comprenant l’église, la sacristie et l’oratoire du cimetière décorés par François-Édouard Meloche.

Visite sur rendez-vous seulement, en appelant au 450 467-3825.

eglise_saint-joseph

Église Saint-Joseph

450 658-8111

(1881) Visites sur réservation seulement.

Eglise_saint_marc_sur_richelieu_facade_1

Église Saint-Marc-sur-Richelieu

450 584-2185

La paroisse de Saint-Marc a été érigée en 1792. La construction de l’église a débuté en 1798 pour se terminer en 1801.

La décoration intérieure, exécutée de 1804 à 1807, est l’œuvre de Louis-Amable Quevillon et de ses apprentis. Elle a ensuite été complétée, en 1819, par Pierre Noiseux pour le jubé et, en 1875, par Victor Bourgeau pour la voûte.

Un agrandissement a été effectué en 1908. À cette occasion, l’église a été allongée d’une douzaine de pieds et la façade a été modifiée. Un orgue Casavant y a été installé, en 1909.

Lors d’un grand ménage en 1959, l’intérieur de l’église est repeint, c’est alors qu’apparaissent le rose et le vert.

Les dernières rénovations ont débuté en 1997 alors que la pierre, qui avait été recouverte de ciment, a été remise à jour. À l’intérieur, les toiles ont graduellement été rénovées et, en 2009 et 2010, ce fut au tour de la toiture et de la fenestration de connaître une cure de jeunesse.

Dès les premières années, un presbytère chapelle fut construit, ce qui en fait l’édifice le plus ancien de la paroisse. Au fil des ans, il a été rénové et modifié pour répondre aux besoins de chaque époque.

Actuellement, les bureaux de la paroisse s’y trouvent, mais une famille en habite la majeure partie. Les dimanches après-midis, de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail, des guides sont disponibles pour faire découvrir ce joyau du noyau villageois. Les visites sont également possible, en d’autres temps, sur rendez-vous.

eglise_saint-matthieu

Église Saint-Matthieu

450 446-2222

Sise au cœur du Vieux-Beloeil, l’église actuelle fut construite en 1896, selon les plans de l’architecte L.-Z. Gauthier. L’artiste-peintre et décorateur d’églises, T.-X. Renaud, les très beaux médaillons des évangélistes peints en 1910.

Dès votre arrivée, vous serez impressionné par le maître-autel illuminé pour l’occasion et la musique ambiante. Dans un décor sobre, vous verrez des œuvres d’art uniques telles les peintures de la voûte, symboles de la foi chrétienne. Selon des témoignages reçus, vous serez séduit par une sculpture de Mère Marie-Rose (Eulalie Durocher). En levant les yeux vers le jubé, vous pourrez admirer l’orgue Casavant restauré depuis peu.

Visites guidées durant l’été, les jeudis et vendredis après-midis de 14 heures à 16 heures. Visites en groupe à l’année, sur réservation. Entrée gratuite.

eglise_st_stephen

Église St. Stephen

450 447-7412

(1820) Visites commentées les fins de semaine de l’été, de 13 h à 17 h. Visites en groupe en tout temps. Réservation obligatoire.

Eglise_MSH_facade

Église de Mont-Saint-Hilaire

438 777-7958

Pour souligner le 150e anniversaire de naissance d’Ozias Leduc, Patrimoine hilairemontais, de concert avec la Ville de Mont-Saint-Hilaire, vous convie à des retrouvailles, dans l’église paroissiale de Mont-Saint-Hilaire.

En 1864, naissait Ozias Leduc, un citoyen qui allait marquer le paysage artistique québécois. Tout au long de sa vie, Leduc s’est impliqué dans la communauté, notamment à titre d’échevin et de commissaire d’école. Ses tableaux constituent cependant son legs le plus important et sont mis en valeur dans les musées québécois et dans une trentaine d’églises. Sa première œuvre complète fait la fierté des Hilairemontais. C’est au cours des années 1896 à 1900 qu’il a réalisé cette œuvre, constituée d’un chemin de croix, de quinze tableaux sur toile marouflés et d’ornementations peintes au pochoir.

Du 25 juin au 29 août 2014, un guide enthousiaste et compétent est disponible à l’église, du lundi au vendredi, entre 12 h et 17 h. Découvrez les techniques utilisées par le peintre, de même que l’historique de cet édifice qui renferme le plus vieil orgue Casavant toujours en service. Venez partager cette expérience artistique, culturelle et patrimoniale avec notre équipe.

Le coût est de 5$ par personne. L’entrée est gratuite pour les résidents de Mont-Saint-Hilaire (sur présentation d’une pièce d’identité) et les enfants de moins de 12 ans.

Eglise_saint_antoine_sur_richelieu_cadre_1

Église de Saint-Antoine-sur-Richelieu

450 787-3122

Située dans l’un des plus beaux villages, notre église porte le nom de Saint-Antoine-de-Padoue, en l’honneur du seigneur Antoine Pécaudy de Contrecoeur. Le 17 octobre 1913, un incendie a détruit l’église datant de 1775, laquelle a été reconstruite en conservant les anciens murs et la façade. Messieurs Gauthier et Daoust étaient les architectes. Plusieurs artisans locaux ont participé à la reconstruction de l’église : Louis Mauger, ferblantier, réalise la couverture de métal, Antonio Fecteau, le système de chauffage, Adélard Courtemenanche, les bancs d’église, toujours en usage, de même que la balustrade et la chaire. Plus récemment Mario Marchessault a réalisé l’ambon.

Les trois autels d’origine, ainsi que les stations du chemin de croix sont de la compagnie Da Prato. La décoration intérieure de style Beaux-Arts a été réalisée par Joseph Richer, artiste peintre. Les tableaux sont l’œuvre de Joseph Uberti, peintre religieux et dessinateur de vitraux. On compte six grands tableaux peints par cet artiste : Saint-Antoine-de-Padoue, Saint-Jean-Baptiste et l’enfant Jésus, La Sainte-Famille, Sainte-Marguerite-Marie, Notre-Dame du Très-Saint-Rosaire, Saint-François-Xavier. Plusieurs vitraux ornent l’église, on croit qu’ils sont aussi de Joseph Uberti, et ils portent le nom des donateurs qui ont permis leur réalisation. Sur la façade, on observe : Jésus et les enfants, Saint-Jean-Baptiste, Rencontre de Saint-François-d’Assise et Saint-Dominique. L’orgue Casavant a été fabriqué à Saint-Hyacinthe et date de 1915. Il s’agit d’un orgue pneumatique électrifié pour devenir un orgue électromagnétique en 1930.

L’église est ouverte tous les dimanches, de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail, de 13h à 16h. 

eglise_de_saint-basile-le-grand

Église de Saint-Basile-le-Grand

450 653-6144

(1871) Visites guidées en groupe. Réservation obligatoire.

eglise_de_saint-charles-sur-richelieu3

Église de Saint-Charles-sur-Richelieu

450 584-2632

Fondation 1740, sous le vocable de Saint-Louis sur la rivière Richelieu, dans la Seigneurie Saint-François-le-Neuf, diocèse de Québec jusqu’en 1836. Devint Saint-Charles-Borromée plus tard. Maintenant, diocèse de Saint-Hyacinthe, fondé en 1852. Presbytère original en pierre, terminé en 1742, sur le site du presbytère actuel. Église originale en bois (70 bancs) sur l’emplacement du chantier actuel à la droite de l’église, aux environs de 1750. Projet de construction d’une nouvelle église, l’édifice en bois étant devenu trop petit, on parle d’une construction octogonale, projet abandonné en faveur d’un édifice conventionnel. Le Seigneur Pierre D. Debartzch concède un terrain sur son domaine à la sortie du village. Les travaux s’échelonnent entre 1819 et 1880. Ouverture au culte le 20 décembre 1820. En 1837, 24 patriotes ont été tués durant la bataille et inhumés dans le cimetière, l’endroit n’est pas précisé et il n’y a pas d’inscription aux registres paroissiaux. Une plaque commémorative a été installée en façade de l’église. Presbytère actuel construit en 1865. Charnier construit en 1872. Septembre 1922, un incendie accidentel détruit l’intérieur de l’église, ne laissant que les murs de pierre. La reconstruction selon les plans originaux s’effectua en 1923 et 1924, avec l’ouverture au culte en octobre 1924.

Visites commentées sur réservation.

Eglise_saint_denis_sur_richelieu_cote_de_leglise

Église de Saint-Denis-sur-Richelieu

450 787-2020

L’église de Saint-Denis-sur-Richelieu, construite en 1792, est la deuxième plus vieille du diocèse de Saint-Hyacinthe.

L’intérieur aux airs d’un théâtre de la Renaissance, avec ses galeries latérales, ses longs pans à double étagement de fenêtres et une décoration intérieure digne des plus grands châteaux, constitue un véritable chef-d’œuvre architectural. En 1923, les fenêtres furent agrémentées de vitraux fabriqués par la Maison O’Shea. Les autels, la chaire, les fonts baptismaux, le cierge pascal et plusieurs autres éléments ont été réalisés par des maîtres. Un autel en marbre blanc, pièce d’art ciselée en Italie, fut offert par un paroissien en 1883.

Cet édifice patrimonial de dimension imposante est encore utilisé pour le culte. Il se prête à des événements culturels de grande envergure et est un véritable musée de par les objets qu’il renferme. En effet, on y trouve huit tableaux qui contribuent à sa décoration six toiles de maître, peintes au cours du XVIe siècle, lesquelles furent importées d’Europe en 1817 à la suite de la Révolution française.

L’exposition permanente, composée de photos et d’objets anciens à la sacristie, montre la vie de nos ancêtres.

La découverte de ces trésors est accessible à l’année par des visites guidées, sur réservation. Des visites libres ou guidées sont offertes du 21 juin à la mi-août, du mercredi au dimanche, de 10 h à 17 h.

MXO | agence totale